Lille Métropole 2020 World Design Capital

Cette exposition imaginée par Lidewij Edelkoort, prévisionniste de tendances reconnue dans le monde entier, explore les expérimentations d’une nouvelle génération de designers autour des matériaux et des processus de fabrication.

Le design se tourne vers la main de l’homme pour donner forme à un désarroi profond qui ne peut plus concevoir le design industriel souvent superflu des décennies précédentes. Mais au bout d’une période d’arts & crafts, on constate que la main veut se parer à nouveau de la machine, de l’ordinateur, du laboratoire et du métier à tisser. Soudain main et machine se donnent la main et produisent des objets et des matières étonnantes qui nous préparent un avenir à inventer ensemble. 

Ainsi les designers achètent ou fondent des véritables usines, mettent au point des collectifs de partage de lieux et des machines, travaillent de façon open source et recyclent les matières entassées dans nos terres et mers. Ils désirent faire du beau avec du laid, en transformant les données. La joie de manufacturer est palpable.

Cette naissance des manufactures magiques nous indique le chemin vers la noblesse du labour, une noblesse qui peut donner un sens à l’intégrité de l’homme, les prémices de ce qui peut sauver l’humanité de lui-même.


Crédit photo :
1 — Marjan van Aubel and James Shaw ©Daniel Costa
2 — Studio Jeroen Wand