Lille Métropole 2020 World Design Capital

Inspirés par l’expérience de Dublin avec le projet Ghost Signs, les étudiants du Master Culture et communication ont imaginé un projet de recherche-action intitulé La mémoire par le code”. Il s’agit de réaliser un travail de recueil de mémoire dans le quartier du Marais à Lomme — un quartier transformé par le pôle d’excellence et d’innovation Euratechnologie. 

Les transformations urbaines, sociales et économiques peuvent se percevoir dans les écritures urbaines (affichage public ou sauvage, graphitis, tags, signalétique,…) qui se déploient dans le quartier. Ces traces constituent ainsi une manière d’appréhender l’histoire d’une ville, et des mouvements émergents pour les faire reconnaître et les préserver. 

Nous voulons questionner les écritures urbaines, leur encodage et leur décodage, en réalisant des entretiens avec les habitants du quartier. Selon les espaces, les écritures ne sont pas les mêmes, l’architecture est différente, tout comme l’implantation plus ou moins importante du numérique…”

Comment restituer la mémoire d’un quartier ?

Le travail avec un designer permettra de penser et de matérialiser un outil concret pour restituer cette mémoire aux habitants de façon pratique, opérante, facilement utilisable et repérable. La pertinence d’utiliser des QR-Code, renvoyant aux interviews sous forme de podcast, est à l’étude. 

…nous voulons trouver un moyen d’insérer ces QR-Codes dans l’espace public, soit directement sur les murs de la ville en prenant une perspective « hacking », soit en trouvant une autre idée avec notre futur partenaire designer. Grâce à cela, nous voulons créer une balade contée de la ville de Lomme sous forme de parcours, où chaque passant ou habitant pourra écouter les témoignages de Lommois sur les écritures dans la ville.”


Le projet intitulé La mémoire par le code” s’inscrit dans le projet collectif des Urbanités Numériques.