Lille Métropole 2020 World Design Capital

Le déploiement des modes de mobilité électriques apparaît comme solution dans l’offre élargie de service, de facilité d’usage et de responsabilité énergétique et environnemental. Mais les équipements électriques sont automatiquement reliés au principe de recharge. Les derniers modèles de véhicules électrique ont une autonomie augmentée, qui nécessite une recharge plus rapide et mobilise une puissance électrique conséquente.

Le projet B2RI (Borne de recharge rapide intelligente) développé par Thomas Roillet et Daniel Marin, permet de réguler les flux d’énergie électrique qui circule dans le réseau de la borne. La borne s’intègre surtout dans le projet APC2020 (Autoconsommation Photovoltaïque citoyenne à l’horizon 2020) qui propose un service de modélisation de l’autoconsommation photovoltaïque en intégrant les paramètres sociotechnique du foyer. Le projet recherche un pilotage optimal de la production en lien direct avec la consommation de la maison afin d’utiliser au maximum l’électricité produite en temps réel. Les données d’entrée des modélisation sont les consommations et les productions photovoltaïque réel. Ces données sont enregistrées chez les foyers représentatifs du projet. Un lien se fait avec la borne de recharge électrique afin de trouver une solution d’optimisation du flux d’énergie qui passe par le dispositif. Ainsi en cas de besoin important d’énergie électrique pour recharger un véhicule en un temps court, l’usager peut modifier la puissance électrique du flux à travers l’application pour augmenter sa puissance. En fonction des profils des ménages, de la typologie de l’habitat et de la consommation d’énergie, cette application est à même d’évaluer le taux d’autoconsommation, des taux d’investissement et son impact environnemental.

Ce service cherche à adapter l’investissement fait par l’achat de panneaux photovoltaïques aux attentes d’économie d’énergie et d’un certain contrôle des flux électriques au sein du foyer. A ce jour les travaux permettent de valider un taux d’autoconsommation de 50% chez les particuliers avec une baisse de 20% de CO2. L’apport de stockage réversible et pilotable sur la voiture électrique devrait permettre d’atteindre 70% d’autoconsommation.

Les perspectives pour l’association Solaire en Nord est d’utiliser des outils pour conseiller les particuliers qui désirent auto-consommer leur électricité photovoltaïque. Le projet voit aujourd’hui plus loin avec une recherche qui s’effectue sur la ZAC de Saint Sauveur afin d’analyser les scénarios des possibles aménagements sur l’utilisation des flux électriques et d’en définir au mieux les besoins à l’échelle d’un quartier. Ce quartier encore en élaboration se veut être un exemple en terme de réseau intelligent de flux énergétique.

Cette étude des scénarios va permettre de constituer un bilan prospectif des flux, de leur autoconsommation et leur impact environnemental afin d’adapter au mieux les équipements.

Crédits photographiques : ©photothèque Arts et Métiers / ©Stefen Meyer, photothèque Arts et Métiers

  • Arts et Metiers
  • Region HDF